Le jardin du haut est très exposé à la vue des passants, et facilement accessible en enjambant un muret très bas. Pour gagner un peu d'intimité, une clôture s'impose, dans le respect des exigences des Batiments de France.

 

Côté ouest le jardin du haut est bordé d'une épaisse haie de thuyas, dans laquelle il semble propice d'inclure un nouvel abri de jardin puisque la surface agricole augmentant, l'équipement va suivre et qu'il faut bien le ranger. Faisant fi de toute réglementation les travaux sont lancés, interrompus (un peu tard) par la "puissance publique", avec obligation de démontage. Des tentatives de négociation pour préserver l'intimité sont tentées, mais rien n'y fait, les clotures occultantes sont interdites. Il faut en mettre une du même type que côté rue, sur toute la longueur, et si possible d'éliminer toute la haie de thuya. Beaucoup d'huile de coude, de déchets végétaux, mais au final c'est pas mal.